Pourquoi on ne me verra pas en festival cette année

Solidays, We Love Green, Rock en Seine, des potes, des bières, du soleil, de la musique… Sur le papier, les festivals de l’été sont la définition du cool. Sauf pour moi. Pour moi, c’est l’enfer.

À l’été 2017, je me suis précipitée sur les places de la première édition française du Lollapalooza, un festival musical venu des Etats-Unis, qui cette année-là réunissait Lana Del Rey, IAM, les Red Hot Chili Peppers et The Weeknd, entre autres. Ravie, je me suis parée de mes plus beaux atours pour kiffer mon week-end de concerts. Je me suis habillée en mode festival ET je me suis coiffée. Grand mal m’en a pris, j’aurais sans doute dû arborer une chapka pour cacher mes cheveux (ça n’aurait pas suffit, cela va sans dire). Ben oui, une chapka en été, pourquoi pas ? En festoch, on fait ce qu’on veut de toute façon, non ? Eh bien non !

look-combi-festival-2
Au cours de ces deux jours, une dizaine de personnes ont touché ou on tenté de me toucher les cheveux (heureusement, je suis passée maître dans l’art de l’esquive…). Alors, au quotidien, c’est déjà pas facile, mais dans un monde où les gens n’envisagent même pas de se laver les mains après avoir mangé leur barquette de frites et être passé aux toilettes, j’ai envie de vous dire que j’avais des sueurs froides dès que je voyais une main s’approcher de ma chevelure. J’ai très mal vécu d’évoluer à travers cette foule composée de festivaliers aussi joyeux que malpolis. On me prenait en photo à mon insu, on me touchait les cheveux au passage en me demandant si c’est une perruque. Lorsque je me suis retrouvée seule pendant quelques minutes, deux personnes, qui ne se connaissaient pas, sont venues me toucher les cheveux EN MÊME TEMPS. Résultat ? J’insulte l’un des deux, qui se met à courir (ah, on a 4 ans, on est en maternelle, d’accord), et je finis dans les toilettes en chialant. Le drame, dans des toilettes puantes du festival, vous voyez le tableau ? Ce fut un moment d’une extrême violence. On se sent comme un animal observé et traqué. C’est très vexant et déshumanisant.

Vous pensez que j’en rajoute, que j’exagère ? Vous avez tort. Dans cet espace, mon corps ne m’appartenait plus, c’est aussi simple que ça. Je précise que les personnes qui se permettaient de me toucher n’étaient pas toutes alcoolisées. Ce qui, du reste, ne serait pas une excuse. Ne vous méprenez pas, il m’est arrivé de croiser des personnes civilisées durant ce festival, qui se contentaient de me signifier, avec des mots (vous savez, ces sons que l’on utilise pour communiquer, parfois), qu’ils trouvaient ma coupe de cheveux très jolie. Mais malheureusement, les comportements négatifs ont fait de cet évènement festif un véritable cauchemar. Et cette année, pas question d’y mettre un orteil. Depuis, j’en ai vu d’autres, et je retournerai bien en festival un jour. Mais avec d’autres armes. Et je ne finirai sûrement pas en larmes dans les toilettes.

look-combi-festival-4look-combi-festival3
Chers festivaliers, veuillez donc noter que les festivals ne sont pas des zones de « non-droit ». Vous ne pouvez pas plus y toucher les gens que dans « la vraie vie ». Quelle que soit la partie de leur corps, d’ailleurs. Je ne me suis pas coiffée pour vous. C’est ainsi que mes cheveux poussent sur ma tête, au naturel. Ce n’est pas pour me faire remarquer, ni un déguisement. Mes cheveux ne sont pas une attraction dont vous pouvez disposer à votre guise. Je ne suis pas là pour vous distraire. C’est ma personne et vous n’avez pas le droit de la toucher.

look-combi-festival1

Sur ce, bonne saison des festivals à tous, dans le respect et la bonne humeur !

As-tu une expérience similaire à partager ?

N’hésite pas à te raconter en commentaire !


LE LOOK : il y a bien longtemps que j’ai cette combinaison Mango mais je ne la porte pas souvent. J’ai flashé dessus lors des soldes d’hiver : je trouve que son imprimé seventies est dingue. Des fleurs, de belles couleurs, une matière fluide… Il n’en fallait pas plus pour faire mon bonheur 🙂 J’ai accessoirisé cette tenue avec des bijoux dorés et notamment mon collier Lou.Yetu, reçu pour mon anniversaire. Je l’adore ! J’espère que ce look vous plaît ! C’était la tenue parfaite pour chiller en soirée à l’Aérosol, un spot supercool qui célèbre la pop culture. Street art, food truck, DJ set, espace chill… Il y en a pour tout les goûts, c’est immense et l’ambiance est bon enfant. Si vous voulez découvrir ce lieu, rendez-vous dans le 18ème arrondissement de Paris !

Combinaison : Mango (old)
Sac : friperie
Collier : Lou.Yetu
Sautoir : Agatha (disponible en septembre 2018)
Sandales : Mellow Yellow (old)
Bague : Birdy (old)
Créoles : Tally Weijl

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s